L'objet du mois de février 2021

Ce mois-ci, focus sur une magnifique robe chinoise. Elle est appelée robe au dragon ou encore longpao. Datant du 19ème siècle, elle est confectionnée en soie et provient de la Dynastie Qing.

La symbolique du dragon 

Dès le milieu du XVIIIème siècle, les robes de soie de couleur jaune, portant un dragon à cinq griffes, étaient strictement réservées à l’empereur, à l’impératrice et aux premières concubines.

Symbole d’autorité et de bon augure depuis la plus haute Antiquité chinoise, le dragon était omniprésent sur les vêtements masculins ou féminins de la cour des Qing (1644-1911). La dynastie des Qing fut la seule à avoir fait un tel usage symbolique du dragon de la mythologie chinoise. Ce motif devait transmettre son pouvoir bénéfique à toute la dynastie. Le dragon était considéré depuis la période des Han comme le symbole du fils du ciel, de la puissance virile et de la nature créatrice, il était l'animal symbole de l'Orient, du soleil levant, de l’Est, de la pluie printanière. Il était aussi l'adversaire du Seigneur de l'Ouest, la mort.  

Le dragon à 5 griffes comptait parmi les douze symboles réunis exclusivement sur les robes de cérémonie de l’empereur. Étaient aussi figurés : le phénix, le soleil, la lune, la Grande Ourse, la montagne, le feu, l’eau, les grains de riz, la hache, les vases rituels et le caractère ji.

La robe au dragon

Les motifs de la robe au dragon sont une représentation schématique de l'univers. Le niveau inférieur, par ses raies diagonales et ses vagues ondulées, symbolise l'eau. Sur les quatre axes de la robe, qui reproduisent les quatre orientations célestes, des falaises, en forme de prismes, s'élèvent de la mer et symbolisent la montagne du monde. Au-dessus le ciel est empli de nuages qui portent les dragons, symboles de l'autorité impériale.

Le symbolisme est complet seulement lorsque le vêtement est porté : le corps humain devenant l’axe du monde, séparant le monde matériel de la robe du royaume de l’esprit (incarné par la tête du porteur), le col étant la porte du ciel ou le sommet de l'univers.