L'objet du mois de mars 2019

Pénétrons dans les réserves de la collection Sciences et Techniques et découvrons l'analyseur sonore de Koenig !

Cet analyseur du timbre des sons à flammes manométriques a été construit à Paris par Rudolph Koenig en 1863. Il sert à décomposer, d’une manière visible, le timbre d’un son et à montrer les différentes notes qui le composent. Les observations se font au moyen d’une série de flammes manométriques : lorsqu’une note est présente, la hauteur de la flamme varie. Cet analyseur a été utilisé en particulier pour étudier la voix.

L’acoustique désigne la science qui étudie le son. Le mot vient du grec akouein, qui signifie « entendre ». Avant 1800, cette science disposait de peu d’outils : des instruments de musique pour produire les sons et l’oreille pour les capter. Au XIXe siècle, la fièvre de l’expérimentation s’empare du monde scientifique et atteint les physiciens : des appareils spécifiquement dédiés à l’étude du son voient le jour. Parallèlement, le développement des universités, des sociétés savantes et l’émergence de débats exigent la mise au point d’outils de démonstration. Les fabricants d’appareils scientifiques exposent le fruit de leur travail dans les expositions universelles : devant une audience nombreuse, leurs appareils ont pour défi de rendre perceptibles à l’œil et compréhensibles des phénomènes acoustiques invisibles.

Objet mars 19

Cet instrument sera présenté du 19 mars au 27 juin 2019 à la Galerie des Trois Lacs sur le campus Pont-de-Bois à Villeneuve d’Ascq dans le cadre de l’exposition Diapason réalisée par l’Université de Lille.