L'objet du mois de novembre 2019

L’objet du mois de novembre est un exceptionnel masque olok, de la deuxième moitié du XXème siècle, provenant du peuple wayana.

Localisés, en Amérique du sud, dans le massif des Tumuc-Humac, les indiens wayana occupent un territoire aux limites de trois frontières : Brésil, Surinam et Guyane.

Objet de rituel

Les masques olok sont portés lors d’un rituel de passage, appelé maraké, qui marque l’entrée des garçons wayana dans la classe des adultes. Ils sont confectionnés par les jeunes initiés qui les portent durant une journée et une nuit de danse ininterrompue.

Ce rituel comprend une phase de supplice durant laquelle les garçons doivent offrir leur corps à des fourmis tucandeiras ou à des guêpes emprisonnées dans une vannerie anthropomorphe, appelée kunana, qui est appliqué sur le front, la poitrine, le dos et les membres. Stoïques, les novices doivent supporter les piqûres des insectes, cette épreuve de résistance à la douleur les fait ainsi devenir des hommes.

Un homme peut passer plusieurs fois dans sa vie l’épreuve du maraké pour confirmer sa bravoure. Depuis le début des années 1980, cette coutume disparaît.

Pour en savoir plus

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur la culture et les traditions wayana, venez à la rencontre de Sylvana Opoya, "amérindienne" wayana de passage à Lille dans le cadre du spectacle Selve de GdRA. Le mercredi 13 novembre à 18h, des objets wayana sortiront des réserves et seront commentés par Sylvana Opoya et par Christophe Rulhes, metteur en scène de Selve.