L'objet du mois - mars 2018

Ornements de tête en plumes de martin-pêcheur
Chine
XIXème siècle

En Chine, les ornements de tête comme les épingles de coiffures appelées « fleurs de tête », les diadèmes, … sont des éléments essentiels de la parure. L’utilisation des plumes de martin-pêcheur dans la confection de ces ornements remonte à la dynastie des Tang (618-920). Ces plumes sont minutieusement découpées et collées sur l'or ou de l'argent doré pour créer un effet irisé et cloisonné.Ce savoir-faire appelé «diancui », signifiant « une goutte de bleu», décrit l'éclat des plumes semblant s'envoler de nouveau. Les martins-pêcheurs étant des oiseaux qui volent en couple, ils sont associés au bonheur conjugal et à la fidélité.

Ornement chinois plumes

En Chine, la coiffure marque le passage dans un autre âge et traduit l’insertion sociale. Les jeunes filles doivent garder leur cheveux détachés ou tressés jusqu’à l’âge de 15 ans, âge auquel elles reçoivent leur première épingle et relèvent leur cheveux en chignon. Elles affirment ainsi leur fécondité et accède au statut de femme à marier. Les épingles ne sont pas seulement ornementales mais elles sont un marqueur du statut social et leur port est extrêmement codifié. Le nombre et la nature des ornements portés dans la coiffure par la femme dépendent de son statut social.