L'Histoire des collections

Découvrez comment se sont constituées les collections.

Le Musée d’histoire naturelle de Lille n’a longtemps été constitué que des collections de zoologie. Au début du 20e siècle, ces collections sont réunies avec deux grands ensembles de collections géologiques. Enfin, en 1990, la composante « Sciences de l’homme » rejoint les collections du musée avec le rattachement d’un fonds d’ethnographie et un autre d’histoire industrielle.

Les collections de Zoologie

Le fonds ancien de Zoologie a été constitué au 19e siècle. Lors de la gestion du musée par l’Université pendant la première moitié du 20ème siècle, il a été complété principalement par des collections illustrant des espèces régionales (insectes, races domestiques de pigeons et de poules). Depuis, l’enrichissement se poursuit, majoritairement grâce aux collaborations avec les parcs zoologiques (espèces menacées) et aux dons de particuliers.

Les collections de Géologie

La collection Gosselet (le premier Professeur de Géologie de l’Université de Lille), est étroitement liée à l’établissement des cartes géologiques régionales. La collection Barrois (successeur de Jules Gosselet) est une des plus belles collections mondiales d’empreintes végétales fossiles de l’époque houillère, pour la plupart issues des anciens puits de mines et des terrils du Nord-Pas de Calais. Une politique d’acquisitions plus récente a permis d’échantillonner et d’acheter près de 5 000 spécimens depuis les années 1990. Le département de géologie s'est aussi mobilisé pour garantir la pérennité de collections publiques régionales : mises en dépôt en 2000 des sondages du métro lillois (BRGM) et, en 2003, de la collection de l'ancien Musée d’histoire naturelle de Boulogne-sur-Mer.

Musée Moillet
Musée Moillet
Les collections d'Ethnographie

Les collections ethnographiques du musée trouvent leur origine dans une collection privée constituée dans la première moitié du 19ème siècle par Alphonse Moillet (1802-1850). À sa mort, sa famille légua sa collection de près de 2000 pièces à la Ville de Lille.
Durant la seconde moitié du 19ème siècle, une série d’achats et de dons sont venus compléter ce fonds initial, notamment ceux de Charles Phalempin concernant l’Océanie ou du général Faidherbe concernant l’Afrique de l’Ouest. Ce coeur de 5 500 oeuvres constitue le fonds ancien qui a rejoint le musée en 1990. Depuis, le département d’Ethnographie a mis en place une politique d’enrichissement dynamique, axée sur les 5 continents, et gère aujourd’hui environ 13 000 objets illustrant la diversité et la richesse des cultures du monde.

Les collections de Sciences et Techniques

Elles proviennent essentiellement d’un ancien musée lillois, le Musée industriel et commercial, fondé au 19ème siècle.
Cet établissement regroupait lui-même deux musées et leurs archives documentaires : le Musée industriel et agricole d’une part, le Musée commercial et colonial d’autre part. Ce fonds représente au total plus de 40 000 objets et 20 000 ouvrages (littérature technique et professionnelle directement liée aux objets). Des acquisitions plus récentes ont renforcé le caractère exceptionnel de cet ensemble scientifique, second en importance sur le territoire derrière celui du Musée des arts et métiers.