L'objet du mois - novembre 2015

Chasse-mouches (fin XVIIIème - début XIXème siècle)

Collection d'Ethnographie

L'objet du mois de novembre 2015 est un chasse-mouches datant de la fin du XVIII - début XIXème siècle. Il mesure environ 65cm de haut sur 15cm de large.

Il est composé de bois, de fibres de coco, de cheveux et de fragments de nacre. Il provient des îles Australes, archipel situé dans le sud de l'Océan Pacifique, en Polynésie.

Dans cette région de l'Océanie, les populations utilisent des chassemouches, pour se débarrasser des insectes volants. En 1797, le capitaine James Wilson, navigateur britannique, rapporte que les Polynésiens "ne souffrent jamais qu'une mouche touche leur nourriture et s'il arrive qu'ils en trouvent une morte sur un de leurs mets, ils le jettent aux cochons".

Toutefois, le chasse-mouches présenté ici n'était pas un objet utilitaire. Les plus beaux chasse-mouches, ornés de motifs figuratifs, étaient l'apanage des personnages les plus élevés dans la hiérarchie sociale océanienne. On pense qu'ils pouvaient avoir aussi un usage sacré, religieux. Symboles de prestige et de pouvoir, ils soulignaient le rang social de son propriétaire.

Le chasse-mouches du musée, richement décoré, devait sans doute  appartenir à un roi.

Il s'agit d'une oeuvre remarquable : la qualité de la sculpture et des ligatures ornementales, la présence de "breloques" en nacre sont des preuves de son authenticité et de son ancienneté. De nombreux spécialistes de l'art polynésien s'accordent à dire que ce chasse-mouches, conservé dans les collections du Musée d'histoire naturelle, est l'un des plus beaux connus au monde. Sa qualité, sa beauté, sa rareté, lui valent des demandes de prêt régulières et lui confère une renommée internationale.

Il a dernièrement été présenté au public dans le cadre de l'exposition itinérante Atua: sacred art from Polynesia à Canberra en Australie (2014) puis au Saint Louis Art Museum dans le Missouri aux Etats-Unis (2014/2015). Il a été exposé au musée du 28 juin 2013 au 5 janvier 2014 pour l'exposition "Identités, trésors ethnographiques".